Grimpeurs : la magnésie en poudre fait parler d’elle

De plus en plus d’usagers des salles d’escalade se questionnent sur la nocivité de la magnésie en poudre. Voici le résultat de quelques recherches personnelles sur la question, et quelques alternatives à mettre en place pour améliorer l’air des salles de bloc.

De la magnésie dans l’air

Fait n°1 : durant l’effort, un sportif inhale par l’essoufflement beaucoup plus d’air et de particules présentes dans celui-ci. Pour optimiser la prise d’air, les alvéoles pulmonaires s’ouvrent au maximum. Par conséquent, ces particules pénètrent plus loin dans les poumons.

Fait N°2 : comparé à l’air extérieur, l’air des salles de bloc contient des particules issues de l’usure des chaussons (et des cordes concernant les salles de voies) et surtout, et presque exclusivement, de la magnésie.

Fait n°3 : ce qu’on appelle magnésie dans le contexte de l’escalade est en réalité du carbonate de magnésium (MgO3). Pour aller plus loin, la formule chimique précise de la poudre blanche utilisée est 4MgCO2Mg(OH)24H2O. Penchons nous sur le composé majeur de la magnésie, le magnésium, qui est un des éléments les plus abondants sur la croûte terrestre. En poudre, sa toxicité est basse et il est non dangereux pour la santé, mais il peut irriter les membranes muqueuses ou les voies respiratoires par inhalation. Pas de risques majeurs sur la composition de la magnésie en poudre, en principe.

SAUF QUE la magnésie en poudre présente dans les salles de bloc n’est pas pure à 100%. En effet elle peut contenir de la silice, qui, inhalée à répétition, peut entraîner une maladie pulmonaire nommée la silicose. Il suffit de plus de 1% de silice dans la magnésie pour constater des effets sur la santé.

Deux risques majeurs se posent donc avec la magnésie, de par sa composition chimique, et par les particules en suspension dans l’air qu’elle créé.

Un parallèle avec les particules fines

Le risque lié aux particules fines a été démontré par une étude réalisée par l’Université techniques de Darmstadt (Allemagne) sur les quantités des particules de magnésie inhalées dans les salles de bloc. L’article traitant de cette étude démarre avec une punchline qui met fin à tout soupçon :

« Les grimpeurs en salle respirent un air aussi vicié par les particules fines (…) que les ouvriers des secteurs industriels touchés par ce fléau. »

… Aïe.

En quelques mots, les particules fines étudiées sont les particules dont le diamètre est inférieur à 10 µm. Elles sont appelées PM10 et sont d’origine à la fois naturelle (feux de bois, éruptions volcaniques, érosion des sols) et anthropique (transport, chauffage, industrie). Ces particules sont très surveillées car en dessous du seuil de 10 µm elles peuvent pénétrer dans les voies respiratoires. Plus leur diamètre est petit, plus elles s’enfoncent loin dans les poumons. Les PM2.5 (particules dont le diamètre est inférieur à 2,5 µm) peuvent même passer dans le sang! Le parallèle est donc fait entre ces particules et la magnésie en poudre.

Quelques données chiffrées

  • Seuil de recommandation journalier des PM10 : 50 µg/m3
  • taux moyen de PM10 par mètre cube dans l’industrie : 1000 µg/m3
  • taux moyen de PM10 par mètre cube dans les salles de bloc mesurées : 3500 à 4200 µg/m3. Ce taux varie selon la taille de la salle et l’affluence, comme le montre le graphique ci-dessous, issu de l’étude énoncée précédemment.

Malgré ces chiffres qui font froid dans le dos, on peut observer sur ce graphique que le taux de particules PM2.5 et même des PM1 reste très bas par rapport aux PM10. On inhale donc des particules fines, mais pas les pires, même si cela reste dangereux (essayons de rester positif).

Des initiatives pour limiter l’exposition à ces particules

Face à ce sujet émergeant, les salles d’escalade réagissent. Plusieurs types d’initiatives sont prises :

  • Changer la composition de la magnésie en poudre : cette solution est facile à mettre en place. Il s’agit de remplacer la magnésie contenant de la silice par de la magnésie pure à 99,9%. De plus, suite aux études sur l’impact de la magnésie « impure » sur la santé, ne nombreux fabricants en proposent. Il n’y a plus qu’à choisir le niveau de pureté!

 

  • Remplacer la magnésie en poudre : une autre alternative très simple à mettre en place est le remplacement de la magnésie en poudre par la magnésie liquide. La magnésie liquide c’est la dilution de la magnésie en poudre dans de l’alcool. L’alcool est volatil, ce qui permet à la magnésie de sécher très rapidement après application. Avantage : zéro particule dans l’air. Inconvénients : on peut tout de même s’interroger sur l’innocuité de ces vapeurs d’alcool. De plus, cette magnésie coûte chère, encrasse davantage les prises d’escalade et résiste partiellement au lavage de mains.

  • Limiter la propagation de la magnésie en poudre : Il s’agirait de fermer les espaces qui ne concernent pas la grimpe, tels que les lieux de restauration ou de musculation, pour limiter la propagation de cette poudre dans toute la salle afin d’impacter moins de personnes. Certes, ça peut casser l’ambiance.

 

  • Aérer : c’est la solution la plus efficace. D’après l’étude de l’Université technique de Darmstadt, l’ouverture d’une seule porte fait baisser la concentration de particules en suspension de moitié en quelques minutes! Bien que les futures salles de bloc auront saisi le concept et se construirons probablement sur la base d’un bon système d’aération, il est difficile pour les salles de bloc déjà existantes de repenser à leur conception ou d’effectuer des travaux.

Cette question sur la toxicité de la magnésie en poudre est relativement récente, toutefois on constate que de nombreuses salles de bloc (déjà existantes) s’essaient à une des alternatives citées ci-dessus, en sachant que même les solutions les plus simples ont un impact plus que positif sur la qualité de l’air respiré en salle.  Notons aussi que le grimpeur, de son côté, peut essayer de limiter son utilisation de magnésie, notamment en évitant de s’en servir des poignées pour finalement la disperser dans l’air (et dans la tête des personnes assises à côté du sac de magnésie) en se frappant les mains 😉

HF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*